Profession

'Modérée, nuisible, tendancieuse'... L'émission 'C dans l'air' vous fait réagir !

'Modérée, nuisible, tendancieuse'... L'émission 'C dans l'air' vous fait réagir !
Aucun vote pour le moment

Chaque reportage consacré à l'optique suscite son lot de réactions et l'émission diffusée mercredi sur France 5 ne déroge pas à la règle. Vous avez été nombreux, notamment sur notre forum, à réagir au reportage de "C dans l'air" sur "la fraude à la lunette".

Nombreux parmi vous ont jugé le reportage plus nuancé que les précédents. Habitué du forum, Ibabar note que l'émission de France 5 ne comporte "pour une fois, pas de procès, pas de caméra cachée, mais le constat d'un état de fait". "Je trouve pour une fois, abonde Marco, que nous n'avons pas subi un procès totalement à charge, mais plutôt une image assez réaliste de la situation car ne nous cachons pas : oui, tout n'est pas très clair dans notre profession." Marco met au crédit de l'émission que "la complicité des clients (dans la surconsommation, ndrl) ait bien été évoquée".

Cependant, comme les précédents, ce reportage contribue à discréditer la profession. Razlebol s'inquiète ainsi de devoir "défendre la profession chaque fois qu'un client entre dans le magasin. Les commentaires qui m'ont été fait ce matin ne laissent aucun doute sur l'effet négatif sur nos clients, qui ne retiennent que la fraude et font un amalgame avec toute la profession". "Marre de se faire trainer dans la boue !, s'exaspère Gammara. A quand une émission qui permette une réponse des professionnels ?"

Sujet d'agacement partagé, la duplicité des mutuelles qui offrent des forfaits toujours plus attractifs, véritable "pousse au crime", selon Marco. Vincent salue "le journaliste qui a mis en cause la politique commerciale des OCAM (les complémentaires santé, ndrl) génératrices des dérives dénoncées". "Les complémentaires ont beau jeu de venir se plaindre en laissant perdurer 150 euros monture et 4xSS pour les verres...", relève Xavier69. Prosper, un opticien toulousain, nous fait remarquer que ce type de reportage s'achève invariablement avec Santéclair, comme "une invitation à rejoindre le réseau".

Trutru pointe, non sans humour, le paradoxe d' une émission qui fait la promotion de ce qu'elle dénonce. "Je n'ai eu que la simple impression qu'on faisait de la pub gratuite pour ce genre de pratique. Lorsqu'on énonce que 7 factures sur 10 sont bidouillées, me semble-t-il, les porteurs figurant dans les 3/10e restant auront l'impression d'être des laissés pour compte. On a connu les 'est-ce que vous faites le tiers payant ?', les 'est-ce que vous faites la 2eme paire ?' et maintenant les 'est-ce que vous fraudez ?' !"

Ibabar remarque que le problème des fraudes "est donc 'reporté' sur les OCAM, or justement un responsable de la Mutualité Française nous dit que le rôle de contrôle incombe à la Sécu !". Il regrette également que "les intervenants n'aient pas plus lourdement insisté sur ce fait : chaque dérive, chaque abus, est payé par le contributeur, or les OCAM sont collecteurs, et non contributeurs ! Les contributeurs sont les assurés".

Beaucoup déplorent enfin que ce type de reportage s'achève sur les mêmes impasses, "incapable d'être force de proposition pour sortir de cet engrenage frauduleux" (Ibabar). Pour y pallier, certains y vont de leurs propositions. Mon Oeil suggère ainsi que "les OCAM appuient leur base de remboursement sur les codes Sécu des verres. Ainsi, plus de fraude possible !" Xavier 69 propose lui "un forfait annuel reportable sur 3 ans, avec une simple grille indicative pour des verres types pour corrections habituelles rédigées conjointement avec les labos".

Le débat sur les moyens d'action mériterait en effet une émission à part entière ! Pour rejoindre la discussion entamée sur notre forum, cliquez ici.

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Identification