Législation

Loi Conso et optique sur Internet : « 1,3 milliard de pouvoir d'achat en plus pour les Français », selon Benoît Hamon

Loi Conso et optique sur Internet : « 1,3 milliard de pouvoir d'achat en plus pour les Français », selon Benoît Hamon
Aucun vote pour le moment

Hier, lundi 27 janvier, les sénateurs ont commencé à examiner en seconde lecture le projet de loi dit « Hamon », relatif à la consommation. En ouverture de la séance publique, le ministre chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation, Benoît Hamon, a réaffirmé sa volonté d'agir « sur les dépenses contraintes. Cela vaut pour l'optique », a-t-il précisé.

Devant les parlementaires, il a insisté sur le fait que « 40 millions de Français portent des lunettes, dont 18 millions de presbytes. Ces derniers renouvellent leurs lunettes en moyenne une fois tous les trois ans, les autres tous les cinq ans. Le coût moyen est de 470 euros, deux fois plus qu'en Allemagne ! ». Selon le ministre, il est nécessaire de « faire baisser les prix. Nous avons organisé et réglementé l'optique sur Internet. Le gain serait de 20 à 30 %, soit 1,3 milliard de pouvoir d'achat en plus pour les Français ! »

« Cela ne nous a pas empêchés d'améliorer le parcours de soins, a-t-il continué. Demain, certains actes pourront sans difficulté être délégués aux opticiens. Cela déchargera les ophtalmologistes : il faut parfois jusqu'à 120 jours pour obtenir un rendez-vous dans certaines zones ! ».

Pour le sénateur et co-rapporteur de la Commission des affaires économiques du Sénat, Alain Fauconnier, « grâce à l'article 17 quater, désormais soutenu par le Gouvernement, la vente en ligne des lunettes et des lentilles pourra se développer dans un cadre sécurisé. Cela aura un impact très sensible sur le pouvoir d'achat de nos concitoyens ». Si les députés avaient de leur côté supprimé le relèvement de l'ordonnance de trois à cinq ans, « notre commission a rétabli cette disposition qu'aucun élément sanitaire ne justifie et qui constitue une vraie réponse aux problématiques des déserts médicaux ».

Les débats en séance continuent ce mardi 28 janvier. L'article 17 quater modifié par la Commission des affaires économiques du Sénat*, s'il est adopté comme tel ou amendé, devra faire l'objet d'une nouvelle lecture en commission mixte paritaire réunissant députés et sénateurs.

*Lire aussi :

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Quelle est la variation de votre chiffre d'affaires (CA) sur le mois de juillet par rapport à l'année dernière ?

Total des votes : 552

Identification