Ocam

Ocam : les dépenses d'optique bientôt plafonnées

Ocam : les dépenses d'optique bientôt plafonnées
Aucun vote pour le moment

C'est ce qu'a déclaré Etienne Caniard, président de la FNMF (Fédération nationale de la mutualité française), à l'occasion d'une énième attaque contre notre profession, « Lunettes chères tous coupables », dans le Journal Du Dimanche du 30 juin. Après la parution du livre de Pascal Perri « Rien que pour vos y€ux », impliquant fortement la responsabilité des mutuelles dans les prix « élevés » de l'optique, c'est la première fois que la FNMF prend la parole.

Ainsi selon lui, l'optique est un produit d'appel idéal dans un contexte de concurrence féroce entre complémentaires ». Mais face au « dérapage des dépenses », Etienne Caniard est formel : « les mutuelles ont dit stop et poussent les pouvoirs publics à réguler. Il faut favoriser fiscalement de vrais contrats responsables dans lesquels les frais d'optique sont plafonnées ».


« On nous traite de fraudeurs sans rien faire pour réprimer les fraudes ». 

Toujours dans ce même article, pour Christian Romeas, président du SynOpe (Syndicat des opticiens entrepreneurs), « les mutuelles ont solvabilisé le système en utilisant les lunettes comme produit d'appel et les gens ne se sont pas aperçus de l'augmentation des cotisations ».
« La sécurité sociale rembourse très peu, nous finançons deux tiers des dépenses d'optique. On régule d'autant mieux qu'on paie », commente Etienne Caniard qui plaide pour la multiplication des réseaux mutualistes. Et Christian Romeas s'insurge « On nous traite de fraudeurs sans rien faire pour réprimer les fraudes ».
Enfin, notre confrère du JDD termine avec les propos d'Alain Gerbel, président de la Fnof (Fédération nationale des opticiens français), qui pense qu'« il suffit que la Sécu se décide à mieux rembourser les lunettes ». Une « idée plutôt surprenant à l'heure de la maîtrise des dépenses de santé », commente le journaliste. A ce sujet, un pré-rapport de la Cour des Comptes, qui planche actuellement sur le prix des lunettes et dont les conclusions devraient être connues à l'automne, préconiserait le désengagement total de la Sécurité sociale en optique.


Explications par voie de presse 

Plutôt que de se mettre autour d'une table pour discuter et faire la part des choses, les acteurs concernés continuent de se vilipender par l'intermédiaire des médias. Pourtant Marisol Touraine, dans une déclaration à l'Assemblée nationale le 24 avril, avait promis que « des discussions devraient intervenir ». Nous appelons régulièrement le Cabinet du ministre qui nous répond inlassablement « qu'il n'y a toujours rien de prévu ».
Quant au débat proposé par Philippe Peyrard, DG d'Atol les Opticiens, à Marc Simoncini, qui devait avoir lieu ce lundi sur RTL, il a été suspendu. Le propriétaire de Sensee.com a botté en touche : « Enfin ! J'aurais été ravi mais je quitte Paris le 29 (juin, ndlr), on va trouver une date à la rentrée on aura beaucoup plus de choses à partager... », a-t-il annoncé sur sa page Twitter.

Lire aussi :

Peyrard (Atol) / Simoncini (Sensee.com) : un duel sur RTL pour le 1er juillet ? (24/06/2013)
« Le secteur de l'optique est dopé par les mutuelles », selon Pascal Perri (Rien que pour vos y€ux) (12/06/2013)
Le Cepof répond à Pascal Perri et appelle la profession à se mobiliser à ses côtés, « Rien que pour vos y€ux » (11/06/2013)
Philippe Peyrard (Atol) attaque Pascal Perri en justice, « Rien que pour vos y€ux » (10/06/2013)

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Les consommateurs souhaitent de plus en plus disposer de leur achat immédiatement. Raccourcir les délais de livraison des verres serait-il un atout significatif dans votre relation client ?

Total des votes : 398

Identification