Profession

L'Académie de Médecine met en garde contre « les dangers liés à une reconnaissance de l'optométrie »

L'Académie de Médecine met en garde contre « les dangers liés à une reconnaissance de l'optométrie »
Aucun vote pour le moment

Pour répondre aux délais d'attente qui s'allongent dans les cabinets d'ophtalmologistes et apporter une solution efficace en termes de santé visuelle aux Français, la reconnaissance de l'optométrie ne semble pas être la solution adéquate pour l'Académie nationale de Médecine. Dans un rapport rendu public ce jour, elle met formellement en garde le gouvernement contre des dangers éventuels. Le professeur Jean-Louis Arné préconise de doubler le nombre d'internes formés à l'ophtalmologie et de généraliser la coopération ophtalmos-orthoptistes.

Selon l'Académie, la mesure de l'acuité visuelle et la prescription de corrections optiques « sont, et doivent demeurer, un acte exclusivement médical, indissociable d'un bilan complet de l'appareil visuel ». Ses conclusions sont donc formelles, la formation « purement scientifiques » des optométristes ne leur permet pas de dépister des pathologies oculaires.

Objectif : renforcer la filière ophtalmologique 

Un objectif a été fixé : parvenir à 9 ophtalmologistes pour 100 000 habitants sur l'ensemble du territoire. Le renforcement de cette filière est donc un projet prioritaire, le nombre d'internes formés devant passer de 123 à 210 par an d'ici cinq ans. Par ailleurs, le professeur Jean-Louis Arné recommande au gouvernement de poursuivre et développer le travail aidé à destination des orthoptistes, en visant une cible de 80% d'ophtalmologistes exerçant selon cette modalité. Dans ce sens, l'Académie salue le développement des délégations de tâches ayant favorisé « la complémentarité entre l'orthoptie et l'ophtalmologie », tout en estimant que « la délégation de tâche vers les opticiens n'apparaît pas comme une solution satisfaisante ».

Le docteur Jean-Bernard Rottier, président du Syndicat national des ophtalmologistes de France (Snof), s'est félicité de ce rapport. « Ses recommandations sont judicieuses et cohérentes, a-t-il estimé. Il s'agit ni plus ni moins d'assurer l'avenir du système de santé visuelle, en préservant l'accès à des soins de qualité pour tous. »

Pour lire le rapport dans son intégralité, cliquez ici.

Voir aussi :

SFO 2013 : Coopération ophtalmo/opticiens, « une ouverture nécessaire dans les années qui viennent » selon le Dr. Rottier (président du Snof)

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 563

Identification