Profession

PPL Le Roux - Sénat : « Opticiens réagissez ! », interpelle Jean-Pierre Champion, DG de Krys Group

PPL Le Roux - Sénat : « Opticiens réagissez ! », interpelle Jean-Pierre Champion, DG de Krys Group
Aucun vote pour le moment

Jean-Pierre Champion, DG de Krys Group, a souhaité partager sur Acuité sa position suite à l'amendement adopté dans le cadre de la PPL Le Roux par les sénateurs de la Commission des Affaires sociales. Ce dernier reconnaît le bien fondé des réseaux de soins dits « ouverts » (sans numerus clausus) mais en exclut de fait les opticiens en leur réservant, et à eux seuls les réseaux de soins fermés. Pour Krys Group, « c'est une discrimination inacceptable, la stigmatisation d'une profession, l'affirmation que ce qui est bon pour toute autre profession de santé ne l'est pas pour nous. Il faut que tous les opticiens se rapprochent de leurs parlementaires et alertent leurs sénateurs avant mercredi prochain, date de la séance publique au Sénat. On peut faire bouger les lignes en une semaine ».

En effet, si la coopérative adopte « une position pragmatique vis-à-vis des réseaux de soins », elle prône le réseau ouvert auquel peut adhérer l'opticien qui le décide et ce dès lors qu'il se conforme aux spécifications de la plateforme de soins. « L'ouverture du réseau de soins garantit la transparence dans la sélection des candidats opticiens, offre davantage de choix et de proximité aux consommateurs grâce à un nombre plus élevé de magasins agréés (6 à 8 000 magasins dans un cas contre 2 à 3 000 dans l'autre), et enfin permet de maîtriser le « reste à charge » aussi efficacement que dans un réseau à numerus clausus », précise le DG de Krys Group.

Indigné, Jean-Pierre Champion dit « ne pas comprendre la sanctuarisation des réseaux fermés aux seuls magasins d'optique, ce qui relève d'une discrimination dont serait victime notre profession. Utiliser de façon détournée les réseaux de soins pour limiter le nombre d'opticiens, que le législateur juge trop élevé, traduit le désengagement de l'Etat à traiter une problématique de santé publique. Si le législateur veut vraiment s'attaquer à l'accessibilité des soins liés à la vision, il est nécessaire d'organiser la délégation de tâches de l'ophtalmologiste à l'opticien, d'inscrire le diplôme d'optique dans un schéma Licence et de monter le niveau d'exigence dans l'agrément des opticiens par le régime obligatoire (norme d'Afnor, équipement technique...) ».

Lire aussi :
- PPL Le Roux - Sénat : les Acuinautes ont la parole...
- PPL Le Roux - Sénat : vos syndicats réagissent...
- PPL Le Roux - Sénat : des réseaux fermés ? Oui, mais qu'en optique !
- PPL Le Roux : les sénateurs doutent des remboursements différenciés !
- Vidéo : la PPL Le Roux, « un combat décisif qu'il faut mener pour l'avenir de cette profession », selon le sénateur Cornu
- Réseaux : une nouvelle proposition de loi vise à garantir le libre choix du consommateur

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 307

Identification