Profession

La PPL Le Roux pose problème

La PPL Le Roux pose problème
Aucun vote pour le moment

Suite à l'adoption partielle de la PPL Le Roux par les sénateurs, le directeur général de Krys Group, Jean-Pierre Champion, estime que ce premier vote « pose deux problèmes » :

Acuité : Quels problèmes soulève, selon vous, cette proposition de loi ?
Jean-Pierre Champion: Ce projet de loi prive le consommateur de la liberté d'opter pour l'opticien de son choix. Parallèlement, il empêche l'opticien d'adhérer librement à tel ou tel réseau de soins dès lors qu'il se conformerait scrupuleusement aux conditions dudit réseau. Seule l'ouverture des réseaux de soins garantit la transparence dans la sélection des candidats opticiens et offre davantage de choix et de proximité aux Français grâce à un nombre de magasins agréés deux à trois fois plus élevé.

A : Pourquoi selon vous y-a t il mise en place de réseaux fermés que pour les seuls opticiens ?
JPC : Les opticiens ne sont pas des marchands de lunettes mais des professionnels de santé. Je ne comprends pas cette sanctuarisation des réseaux fermés aux seuls magasins d'optique. Cela relève d'une discrimination envers la profession ! Instrumentaliser les réseaux de soin pour réduire le nombre d'opticiens traduit, je pense, le désengagement de l'Etat à traiter une problématique de santé publique. Si le législateur veut vraiment s'attaquer à l'accessibilité des soins, tant géographique qu'économique, il est nécessaire d'organiser la délégation de tâches de l'ophtalmologiste à l'opticien et pour cela inscrire le diplôme d'optique dans un schéma de licence en 3 ans.
La vérité c'est que la filière optique française est parmi les plus innovantes et les plus attachées à la santé et à la protection visuelle de tous les pays développés. C'est en France que la pénétration des verres progressifs est la plus élevée. Le « made in France » y est d'ailleurs encore majoritaire dans la fabrication de verres alors que çà n'est plus le cas pour la monture.

A : Cette loi met-elle en danger notre filière selon vous ?
JPC : le vote de cette loi à l'Assemblée Nationale serait un précédent dommageable pour l'économie de la filière optique et la santé publique. Nous appelons donc à une mobilisation de toute la profession contre cette discrimination.

A : Comment se mobiliser ?

JPC : J'invite tous les opticiens à se rapprocher de leurs parlementaires afin de les alerter dès leur rentrée le 10 septembre, et leur prouver que nous sommes une profession de santé à part entière.

Lire aussi :

PPL Le Roux : interview exclusive du sénateur Daudigny, au lendemain du vote
Tous les débats de la séance publique du 24 juillet au Sénat

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Elles Proposent
Sondage

Qu'est-ce qui vous inquiète le plus pour votre avenir à partir de 2020 ?

Total des votes : 369

Identification