Profession

Plafonds de remboursement : les médias alertent le porteur mais taclent les opticiens

La réaction des porteurs aux différents articles de presse est partagée.

Plafonds de remboursement : les médias alertent le porteur mais taclent les opticiens
Aucun vote pour le moment

Il suffit de taper le mot « lunettes » dans le moteur de recherche Google Actualités pour s'apercevoir du ramdam provoqué par la publication dans la presse grand public des premiers montants de plafonds de remboursement pour les équipements optiques (lire notre news). Plus d'une cinquantaine de publications sur le web, sans compter les blogs et magazines en kiosque, traitent du sujet depuis hier, jeudi 20 mars. Alors que cela pourrait alerter le porteur, l'effet ne semble pas que positif pour notre secteur. 

« Les lunettes moins bien remboursées » 

« Et si les lunettes étaient bientôt moins bien remboursées ? », « Les mutuelles rembourseront moins bien les lunettes », « Lunettes : vers une baisse des remboursements des mutuelles », autant de titres qui pourraient alerter l'opinion publique sur ce qui attend les porteurs au 1er janvier 2015. Ainsi le slogan « touche pas à mes lunettes » serait un bon sujet polémique pour crier au scandale. 

Sur le site du Figaro, les internautes ont déjà été nombreux à réagir. « De pire en pire, ils veulent que les Français ne voient plus leurs lois, en faisant en sorte qu'ils ne puissent plus changer de lunettes », écrit pat91. Pour Azy, « si l'Etat veut faire baisser le coût des mutuelles qu'il commence par baisser les taxes ». « Sauf erreur de ma part, le remboursement des lunettes et des frais dentaires n'a jamais été très haut, mais plutôt très bas. Je ne vois pas l'utilité de tirer à la baisse des prix qui n'ont rien d'excessifs », estime scale001. « Mais de quel droit le Gouvernement s'arroge le droit de limiter les remboursements des lunettes par les mutuelles. Ces décisions sont et doivent être prises par les AG. Les adhérents sont majeurs et c'est leurs cotisations », signe Md78 « un citoyen indigné ». 

Sur Le Monde, Jean Bretagne explique que « les réseaux de soins comme Santéclair ou Kalivia génèrent d'excellents résultats sur les coûts des équipements sans dégrader la qualité des produits ». Pour lui, « cette mesure est parfaitement démagogique et surtout sera inefficace ». 

Le prix des lunettes et la rente des opticiens font de nouveau la Une des médias 

Toutefois, certains semblent se réjouir de la mesure votée dans le cadre du PLFSS 2014. Ainsi sur le site du Monde, on peut lire différents commentaires comme celui de gaga42 qui félicite le Gouvernement : « trop de gens changent de lunettes tous les ans "parce que ils y ont droit", (ou font "passer" des lunettes de soleil), encombrant du coup les cabinets des ophtalmos. J'espère qu'il est prévu des exceptions pour certaines pathologies ». Pour Jean, il ne faut pas « oublier les malins qui se font faire des Ray Ban pour les vacances avec une facture de verres correcteurs grâce à un opticien "compréhensif" qui demandera dès l'entrée du client dans sa boutique le nom de sa mutuelle et son taux de remboursement ». Pour yannsc, qui écrit sur lefigaro.fr, « la deuxième paire gratuite ou à 1 euro est le marketing des marques et des opticiens qui poussent à la consommation. Insupportable. Il faudra une loi qui encadre ces pratiques ». Selon lui, le plafonnement des remboursements « est salutaire et a pour but de faire baisser le prix des lunettes, faire des économies ». 

Des arguments qui ne sont pas sans rappeler les attaques qu'a subi notre profession depuis plus d'un an à travers les médias. Comme Le Monde qui titre « Le gouvernement s'attaque à la rente des opticiens », certains ne se sont d'ailleurs pas privés de l'occasion pour rappeler les différents chiffres publiés par l'UFC-Que Choisir, dans son étude d'avril 2013 (lire notre news). Un argumentaire soutenu par la Mutualité Française, largement interviewée. « Quand une mutuelle rembourse une paire de lunettes, elle paye les magasins en même temps. Il faut arrêter cette inflation stupide », a déclaré son président, Etienne Caniard, au 20 Heures de France 2. Il a également estimé au micro de RTL qu'« au cours des 5 dernières années, 30% de la hausse des cotisations des mutuelles sont dus à l'optique ». 

Ce n'est pourtant pas le prix des lunettes qui pèse sur les cotisations des Ocam. Dans une réponse au président de la Mutualité, que nous avons publié en octobre dernier (lire notre news), nous soulignions déjà que les prix à la consommation en optique ne sont pas inflationnistes (+0,8% en 2012 selon l'Insee pour 5,4% d'augmentation des prix en assurance complémentaire santé) alors que la hausse générale des prix à la consommation a été de 2% l'an passé. Toutefois, les chiffres annoncés par Etienne Caniard peuvent être le résultat du comportement irresponsable de certains, qui changent d'équipement tous les ans sans avoir réellement besoin. 

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 623

Identification