Profession

Plafonnement des remboursements : les opticiens entre désarroi et colère

Plafonnement des remboursements : les opticiens entre désarroi et colère
Aucun vote pour le moment

Les premiers montants des plafonds de remboursement en optique ont été évoqués sur Acuité et dans la presse grand public la semaine dernière. Si le ministère de la Santé insiste sur le fait que rien n'est encore fixé, ils seraient de 350 euros en 2015, ramenés par tranche de 50 euros par an à 200 euros en 2018 pour les « verres simples », et de 600 euros en 2015, ramenés par tranche de 100 euros par an à 400 euros en 2018 pour les « verres complexes ». Ils seraient de 100 euros au plus par monture pour un équipement tous les deux, sauf pour les enfants et en cas d'évolution de la vue (à définir). Vous avez été nombreux à réagir à cette information sur notre forum. 

Un décret et des conséquences encore « flous » 

Ainsi pour notre acuinaute, Superopt, « 350 et 600 euros c'est très bien, par contre avec les baisses ça peut faire mal ». Selon lui, il faudra compter avec les sur-complémentaires santé « qui paieront le complément » (lire notre news : La sur-complémentaire santé a de beaux jours devant elle). Pour 2015, rien de flippant, avec de tels plafonds ça ne changera presque rien pour moi, je n'ai pas grand monde qui soit remboursé plus que ça ». « Chez moi la moitié des assurés disposent de 200 euros ou moins par an de toute façon, accorde Xavier69. Maintenant, force est d'admettre que ceux qui disposaient de 500 à 800 euros laisseront tomber les physio forté pour du amatsi trio, par exemple. Une goutte d'eau de perte dans l'océan Essilor International », estime-t-il en relevant que « le plus moche c'est une paire tous les 2 ans, enfants compris, si pas de changement de correction ». « Tant qu'à faire, qu'ils passent aussi les CMU a un remboursement tous les deux ans », renchérit Superopt. 

« J'ai une question bête, c'est quoi un verre simple, c'est quoi un verre complexe?, s'interroge de son côté Redrackham. Un +0.25 (-0.25) 180° est-il plus complexe que -14.00 ? Même question pour le plan ADD+0.75 face au +7.00 (-3.00) 65° ? ». « Quid des unifocaux simples/complexes et progressifs simples/complexes ?, continue Opticien Libre. C'est quand même assez flou ». Il est vrai qu'à notre connaissance aucune définition n'a été donnée par les parlementaires lors du vote du PLFSS 2014. Souhaitons que la question ait été posée aux syndicats d'opticiens. 

« Les grands gagnants seront les Ocam » 

Au final, pour bon nombre d'entre vous, « le grand gagnant ne sera pas le consommateur mais seulement les Ocam. Les Français paieront moins cher et seront un peu moins bien équipés qu'avant, anticipe Superopt. C'est quand même dingue cette baisse prévue chaque année. L'article ne dit bizarrement rien sur une baisse des cotisations qui devrait l'accompagner... ». « Les cotisations continueront à grimper à la moyenne confortable de 5% par an pendant ce temps », suppose Xavier 69 qui pointe du doigt « un déferlement continuel de mauvaises nouvelles depuis des mois, et qui n'a des chances de cesser que si la Sécu repasse dans le vert ». Concernant les réseaux de soins, Antoine Boucher relève : « Evidemment qui d'autre que la directrice de Santéclair pouvait ne pas être d'accord car son réseau perd de son intérêt du coup » (lire notre news : Plafonds de remboursement optique : les Ocam divisés). A contrario, Supertux estime que « si les plafonds sont alignés sur le tarif de la Sécurité sociale, ils (les réseaux de soins, ndlr) pourront communiquer sur un reste à charge 0 et passer pour des ‘sauveurs' ». 

« Le client n'est pas dupe » 

Enfin, plusieurs de nos acuinautes nous ont fait partager les réactions de leurs porteurs face aux différentes annonces dans les médias grand public. « N'importe quoi ce gouvernement ! Plafonner les remboursements des mutuelles, c'est comme s'ils plafonnaient les indemnités chômage pour que les gens aillent travailler », rapporte Opind. « Les clients ne sont pas dupes, confirme Yeutiste. Pas plus tard qu'hier, un d'entre eux me disait qu'il avait vu les nouveaux locaux de la Mutualité et il a bien compris que son argent finance tout ce luxe ! ». Pour Optiman, « les gens ne sont pas stupides. Quand Etienne Caniard dit que les Ocam paient les magasins (lire notre news : Plafonds de remboursement optique : les Ocam divisés), n'importe lequel des clients le sait et surtout le comprend. D'autant plus qu'il bénéficie de services autrement bien plus développés que dans n'importe quel autre commerce ». 

Écrit par la Rédaction
Aucun vote pour le moment
Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Votre magasin est-il équipé d’une solution de prise de mesures électroniques ?

Total des votes : 562

Identification