Législation

Optométrie : un sénateur demande au gouvernement d'éclaircir sa position

Optométrie : un sénateur demande au gouvernement  d'éclaircir sa position
Aucun vote pour le moment

Dans une interview exclusive à Acuité, Gérard Bapt nous avait annoncé l'organisation d'auditions à l'Assemblée nationale dès septembre, avec toutes les parties concernées : ophtalmologistes, opticiens-optométristes et orthoptistes. Avec pour objectif: rédiger une nouvelle proposition de loi à déposer vers l'automne. A contrario, dans une news parue hier, le Pr. François Couraud s'est exprimé, au nom du ministère de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et de celui de la Santé, contre la reconnaissance de cette profession.

C'est dans ce contexte, plein d'effervescence, que nous avons appris que le sénateur du Haut-Rhin Jean-Marie Bockel (groupe Union Centriste et Républicaine - UCR) a déposé une question écrite à l'attention de la ministre des affaires sociales et de la santé, Marisol Touraine, sur les conséquences de la reconnaissance de l'optométrie, que nous reprenons ici :
« A l'heure actuelle, l'accès à des spécialités médicales est de plus en plus long. Dans certaines villes, plusieurs mois s'écoulent avant d'avoir une consultation chez des médecins spécialistes.
Le ministère des affaires sociales et de la santé a ainsi mis en oeuvre, en décembre 2012, le Pacte territoire santé ayant comme objectif, notamment, de transformer les conditions d'exercice des professionnels de santé en accélérant les transferts de compétences. La filière visuelle est directement concernée par cet objectif dont l'une des réponses semblerait être la reconnaissance future de l'optométrie.
La reconnaissance de cette profession, pratiquée actuellement illégalement sur notre territoire, aurait de nombreux effets négatifs parmi lesquels le cumul «prescription-vente» pouvant donner lieu à des dérives commerciales, des possibilités de retard de diagnostic, la prolifération anarchique des installations d'optométristes, l'atteinte à la profession des ophtalmologues et opticiens traditionnels voire la revendication future pour la prescription de médications et la réalisation d'actes de petite chirurgie.
Alors que le gouvernement a opté pour des délégations de tâches des ophtalmologues vers les orthoptistes pour certains actes de réfraction, d'exploration, de dépistage concernant des pathologies diverses et des examens dits physiologiques, il semblerait plus opportun d'encourager et de soutenir la profession d'orthoptiste en reconnaissant leur formation initiale au grade master, que de reconnaître une nouvelle profession visuelle telle que l'optométrie, non formée à la pathologie oculaire.
Aussi, il souhaite connaître les intentions réelles du gouvernement quant à la reconnaissance de l'optométrie mais également les mesures qu'il envisage de mettre en oeuvre pour pallier la difficulté d'accès aux soins de santé visuelle et assurer à la population des soins de qualité et en toute sécurité. »
Acuité vous tiendra informé des suites dans une prochaine news.

Lire aussi :

Reconnaissance de l'optométrie : interview exclusive du député Gérard Bapt (01/07/2013)
L'optométrie ne sera pas le chaînon intermédiaire, selon un représentant des ministères (11/07/2013)
 

Réagissez !
Identifiez-vous pour poster des commentaires
Les dernières annonces...
Pratique
Sondage

Seriez-vous prêts à vous passer des verres de présentation pour des raisons environnementales ?

Total des votes : 1188

Identification